Gatsby le Magnifique : Di Caprio au pays de BazLuhrmann

New York, 1922. C’est l’histoire d’un type normal, Nick Carraway, courtier en bourse à l’âme d’écrivain qui croise le chemin de son voisin, un homme atypique dénommé Jay Gatsby, millionnaire à la destinée extraordinaire. Par un heureux hasard, la cousine de Nick, la délicieuse Daisy, est le grand amour de Gatsby. Pourtant, celle-ci est déjà mariée à Tom, aussi riche que volage.

Gatsby le magnifique Leonardo Di Caprio

Amour, mensonges, et années folles, le film vous emporte dans une fresque noyée sous le kitsch jazzy d’une orgie sans fin. Pour qui n’est pas préparé, la première demi-heure du film peut être violente : des décors surchargés, une surpopulation mondaine, des tenues toutes plus folles les unes que les autres. Notamment dans les fêtes continuelles qu’organise Gatsby dans sa luxueuse demeure.

Mais, comme à son habitude, le réalisateur BazLuhrmann, déjà aux commandes de Romeo + Juliette et Moulin Rouge !, a choisi une bande-son moderne, avec du hip-hop/r’n’b à l’image de Beyoncé et Jay-Z, et de l’indie pop/rock comme Florence and The Machine ou Lana Del Rey. Un décalage qui fonctionne et plonge le spectateur en plein délire. C’est alors que le personnage de Gatsby prend toute son ampleur, Di Caprio révélant à merveille les multiples facettes de cet être à la fois self-made man richissime, amoureux transi, mythomane chronique, et même névrosé hystérique.

S’il est vrai que le film souffre parfois de quelques longueurs, et que l’émotion peine à gagner le spectateur (sûrement la faute aux cages dorées dans lesquelles sont enfermés les protagonistes), le casting impeccable arrive à nous faire pénétrer dans cette histoire rocambolesque, notamment par le biais de Nick Carraway (interprété par Tobey Maguire), témoin clé de cette époque révolue où les sourires de façade ont fait place au drame, où le rêve éveillé a viré au cauchemar.

Gatsby le Magnifique réalisé par BazLuhrmann avec Leonardo Di Caprio et Tobey Maguire en salle le 15 mai.

KIKO_PromoRossetti_728x90