Film : Gravity, un chef d’œuvre au sommet du 7ème art

gravity cinema

Oubliez l’idée que vous vous étiez faite du cinéma depuis des années. Oubliez tout. Car Gravity est sorti le 23 octobre. Et Gravity n’est pas un film. C’est une expérience cinématographique, hors du commun, à vivre à tout prix.

De prime abord, ça ressemble à un film classique, déjà parce qu’il y a un scénario (!). Lors de sa première expédition à bord d’une navette spatiale, le docteur Ryan Stone, experte en ingénierie médicale fait équipe avec Matt Kowalsky, un astronaute chevronné qui effectue sa dernière mission dans l’espace. Mais pendant une banale sortie hors de la navette, cette dernière est pulvérisée, et Stone et Kowalsky se retrouvent seuls, livrés à eux-mêmes dans l’immensité de l’univers. Que vont-ils devenir ? Vont-ils réussir à revenir de si loin, de là où personne ne s’est jamais aventuré ?Rassurez-vous, le film n’est pas anxiogène pour autant. On est à peine mal à l’aise. En revanche, le ressenti des personnages traverse l’écran comme rarement. On ressent aisément la détresse du personnage de Ryan Stone novice dans ce nouveau monde terrifiée à l’idée

de disparaître au beau milieu de l’espace. Soulignons d’ailleurs la dimension de ce personnage féminin, grandiose, et interprété à la perfection par une Sandra Bullock comme on ne l’avait jamais vue. Cela fait du bien de voir un film d’action porté par une telle entité féminine. De l’action justement il y en a. Le film dure 1h30 seulement mais on n’a pas le temps de s’ennuyer, et on se surprend à passer presque le film en apnée tant Cuarón prend soin de ne pas laisser de répit au spectateur.

Pour résumer l’image, c’est simplement du jamais vu. La 3D a été conçue pour ce genre de cinéma. A l’instar de son prédécesseur Avatar, on a du mal à concevoir comment le film a pu être réalisé, car le côté technique nous dépasse. A noter donc une prouesse visuelle et sonore du meilleur effet. Et une réalisation au top, avec de nombreux plans-séquence d’une fluidité incroyable (le premier plan du film dure pas moins d’un quart d’heure à lui seul). Sept ans après, le metteur en scène réussit l’exploit de nous faire oublier Les Fils de l’Homme pour un film qui touche les cimes du cinéma actuel, tant par la technique que dans l’émotion. Quel bonheur, et merci Monsieur Cuarón !

Un conseil : pour celles et ceux qui le peuvent (peu de salles en France sont équipées de ce système), allez voir ce film en Imax 3D, vous profiterez du film tel qu’il a été tourné et comme le réalisateur souhaite qu’il soit vu (l’écran Imax étant deux fois plus grand qu’un écran classique, dans une salle de cinéma traditionnelle, un tiers de l’image passe à la trappe).

Gravity réalisé par Alfonso Cuarón, avec Sandra Bullock et George Clooney. Actuellement au cinéma.