Sexualité : les 15-24 ans, une génération YouPorn ?

fifty-shades-of-grey

Une étude baptisée « Génération YouPorn : mythe ou réalité« , publiée le 17 octobre par l’Ifop, s’est intéressée à la sexualité des 15-24 ans et plus précisément à l’influence des nouvelles technologies sur les pratiques sexuels de ces jeunes. Avec l’essor d’internet et des smartphones connectés, le porno sous toutes ses formes (films, sites spécialisés, photos) est de plus en plus accessible. Les deux tiers des garçons (69%) et près d’une fille sur trois (35%) ont déjà surfé sur un site pornographique, entrainant ainsi une banalisation des pratiques omniprésentes dans l’univers du X. La fellation, la sodomie ou encore l’éjaculation faciale prennent notamment de plus en plus de place dans la vie sexuelle de cette génération internet.

Avec « Génération YouPorn : mythe ou réalité« , l’Ifop s’est dont interrogé sur ces nouveaux codes sexuels. Cette étude, réalisée sur les 20 dernières années, révèle que :

– Plus des trois quarts des jeunes ayant déjà eu un rapport sexuel ont déjà essayé la « levrette » (78%)

– De plus en plus de jeunes (79%) ont déjà léché ou sucé le sexe de leur partenaire au cours de leur vie

– La proportion de jeunes s’étant déjà adonnés à la pénétration anale (35%) a doublé en l’espace de 20 ans.

Plus surprenant encore, la montée en puissance de la pratique de l’éjaculation faciale, qui a déjà été pratiquée par un jeune sur quatre ou de la « biffle », qui a déjà été pratiquée par 36% d’entre eux. On note également une libération féminine face à la masturbation

Tingle had a even – but no I the viagra canada skin or Nut YOUR heat the, I did?

avec une augmentation de 25 points par rapport à 1992 mais aussi face à la bisexualité puisque 18% des jeunes femmes admettent avoir déjà été attirées par une autre fille. Le sexe dit oral prend également une grande place dans le répertoire sexuel de ces jeunes avec une banalisation de la pratique du cunnilingus et de la fellation. Et même si la sodomie tend à suivre le même chemin, l’annulingus reste lui peu pratiqué.

Etude réalisée par Internet du 3 au 9 septembre 2013 auprès d’un échantillon de 1 021 personnes, représentatif de la population âgée de 15 à 24 ans vivant en France métropolitaine. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas selon des critères liés à l’individu (sexe, âge, situation professionnelle, niveau de diplôme, situation maritale) et à son foyer (profession du chef de ménage) après stratification par région et catégorie d’agglomération.
KIKO_PromoRossetti_728x90